Quelle sexualité pendant une grossesse ?

On avril 3, 2014 by Fabien et Maitie

Sexualite-grossesse

Voici la question de la semaine que nous retenons : « Je suis au début de ma première grossesse et je trouve que beaucoup de choses changent déjà dans mon corps et je me trouve désemparée face à la sexualité. J’ai beaucoup plus de désir qu’avant alors que mon compagnon n’a pas d’envies. Est-ce normal ? Est-ce que la sexualité change pendant la grossesse ? Y a-t-il des risques pour le bébé ? » 

Que se passe-t-il dans le corps d’une femme ?

L’état de grossesse amène un changement dans tous les systèmes de votre corps, donc également dans la sexualité, même si chaque femme y réagit différemment.

Dès l’instant où vous êtes enceinte, les sécrétions hormonales en lien avec le placenta tendent à vous faire « baisser la garde » afin que vous vous ouvriez pour permettre à votre bébé de se créer, de grandir et de naître. L’énergie qui circule en vous est comparable à l’énergie du printemps alors que la volonté, ainsi que tout ce qui vous permet de passer en force, cèdent la place à la vulnérabilité. Cela vous invite à explorer d’autres modes de faire plus intuitifs, plus féminins, plus respectueux de vous-même.

Vous êtes habitée par une énergie créative qui, si vous la suivez, vous amène un peu plus vers vous . Or cette énergie est une expression de l’énergie de vie, comme l’énergie sexuelle. Sa circulation est facilitée puisque vous présentez moins de résistances sauf si des peurs viennent l’inhiber. C’est ce qui explique l’augmentation fréquente du désir sexuel chez la femme.

De plus, la différence de sensibilité des muqueuses, les modifications de votre corps et de sa laxité ouvrent la voie à une sexualité plus lascive, plus douce : une nouvelle sexualité. Elle cherche davantage la jouissance de chaque instant que celle de l’orgasme. Je me souviens d’une femme qui me disait en souriant « j’ai l’impression de flâner dans ma sexualité ».

La sexualité n’est pas risquée pendant la grossesse du moment que vous êtes à l’écoute de votre plaisir et que vous respectez ce qui est agréable pour vous. Elle va engendrer des contractions durant le rapport et/ou après l’orgasme. Expérimentez de plonger dans ces sensations de tensions en vous ouvrant encore davantage, comme si vous faisiez corps avec. C’est un excellent moyen de vous préparer à l’accouchement.

 

Que se passe-t-il pour l’homme ?

Certains hommes ont peur de la pénétration lorsque vous êtes enceinte car ils sentent que votre corps changent, ils sentent que vous n’êtes pas deux mais trois… ils ont parfois peur de faire mal (à vous ou au bébé), de porter préjudice à la grossesse ou au développement de votre enfant : ils se sentent intrusifs … De plus la puissance qui se dégage du corps d’une femme enceinte est parfois, inconsciemment, impressionnante.

Que se passe-t-il pour l’enfant ?

Votre enfant ne peut que tirer profit de votre sexualité car vous sécrétez des hormones qu’on appelle « hormones de l’amour » qui vont avoir différentes actions, entre autres :

  • favoriser la santé, la croissance, l’immunité, la joie… Votre enfant baigne alors dedans et s’en imprègne
  • augmenter le nombre de récepteurs à cette hormone chez votre bébé, favorisant ainsi sa vie future et sa sexualité

De plus, vous lui apportez une première notion d’éducation sexuelle (et non des moindres). Il vit la circulation de vos énergies de vie tant à l’intérieur de vous que de votre compagnon et même de votre couple. C’est un moyen de lui apprendre à faire circuler son énergie de vie dans un corps humain.

 

Quelques conseils de F&M

  1. Ecoutez votre énergie sexuelle et laissez-la circuler en la savourant. Donnez lui forme par la sexualité avec votre compagnon s’il est partant, dans un plaisir personnel en explorant la masturbation et par votre créativité quelle qu’elle soit.
  2. Ouvrez un espace de dialogue avec votre compagnon. Qu’est-ce qui a changé pour lui ? A-t-il peur ? De quels éléments a-t-il besoin pour permettre à la situation d’évoluer ? Peut-être a-t-il besoin d’évoquer le sujet avec la personne qui suit votre grossesse ; peut-être a-t-il besoin que vous le guidiez vers une nouvelle sexualité …
  3. Cultiver la tendresse entre vous et le contact peau à peau en ouvrant des espaces autres que sexuels (à vous de définir ce que vous entendez par là). Posez clairement le cadre (cela vous permettra d’expérimenter un mode de fonctionnement qui se révèlera utile après l’accouchement si vous avez besoin de tendresse sans être prête à reprendre la sexualité). Ainsi, vous n’espérerez pas quelque chose qu’il ne veut pas et il ne craindra pas quelque chose que vous désirez. C’est parce que les choses sont posées au départ que chacun pourra se laisser aller dans l’espace du cadre. Libre à vous deux de le faire évoluer si c’est le souhait de chacun.

 

Pour allez plus loin

 

Pour vos prochaines questions, si cela vous est plus confortable, posez-les directement sur l’espace mail.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *