Prendre en charge ses besoins

On septembre 11, 2013 by Fabien et Maitie

Hug-tigre-prendre-en-charge-ses-besoinsL’être humain ressent un certain nombre de besoins, considérés comme plus ou moins importants et qu’il va chercher à honorer, autant de manière consciente qu’inconsciente. Or, si à titre individuel il est important de savoir comment prendre en charge ses besoins, au titre du couple cela devient capital, faute de quoi, vous risquez :

  • de vous sentir frustré(e) quand les besoins ne sont pas nourris
  • de vous sentir incompris(e) quand les besoins ne sont pas posés
  • de mettre en place des stratégies « conflictuelles » pour faire assumez à l’autre vos propres besoins par le biais des jeux psychologiques

 

Pour F et M, il y a 5 étapes pour prendre sereinement en charge ses besoins

  1. Comprendre ce qu’est un besoin et quels sont ses enjeux
  2. Identifier les différentes formes de besoin
  3. Mettre à jour ses propres besoins grâce aux à ses valeurs
  4. Déterminer des actions concrètes pour nourrir ses besoins
  5. Poser à l’autre les enjeux relatifs à nos besoins

 

 I. Qu’est-ce qu’un besoin ?

Un besoin est à la fois une notion qui semble évidente pour chacun de nous et qui en même temps est assez difficile à définir tant il peut être assimilé à un désir, un caprice, une envie, un objectif, une aspiration, un rêve et bien d’autres choses encore.

lapin-coca-cola-besoin

Lapins-cretins©Ubisoft

Si à ce stade nous n’arrivons pas à définir clairement ce qu’est un besoin, en revanche, nous savons que sa satisfaction est capitale pour notre vitalité. Nous mesurons alors aisément l’importance du besoin en fonction de l’effet qu’elle produit sur notre vitalité. Tant par le manque si le besoin n’est pas nourri, que par la « plénitude » lorsque le besoin est comblé. 

Dans le cas où nous n’arriverions pas à prendre en charge notre besoin, il y a fort à parier que l’autre (souvent le (la) partenaire) tentera de nous prendre en charge, pour que ce besoin soit nourri, créant ainsi une relation de dépendance qui à terme ne sera pas très constructive.

Quels types de besoin pouvons nous identifier ?

 

II. Les principales typologies de besoins qui existent

Pour A. Maslow qui hiérarchise les besoins selon une pyramide, (d’où la pyramide de Maslow), il existe 5 niveaux :

  1. Les Besoins physiologiques (liés à la survie, comme la respiration, l’alimentation, le sommeil, l’activité musculaire et neurologique, la vie sexuelle…)
  2. Les Besoins de sécurité ou plus simplement les besoins psychologiques (donc liés à la sécurité (protection physique et psychologique, stabilité familiale, stabilité professionnelle…), et liés à la propriété (avoir des choses et des lieux à soi)
  3. Les Besoins d’appartenance ou besoins sociaux (liés à l’affectivité comme recevoir ou donner de l’amour ou avoir des réseaux d’amis ; liés à l’estime de la part des autres et à l’appartenance à un ou des groupes identifiés)
  4. Les Besoins d’estime (sentiment d’être utile et d’avoir de la valeur)
  5. Les Besoins d’actualisation ou de réalisation (liés à ce qui permet de s’épanouir comme les besoins de compréhension cognitive (découverte, recherche…) et les besoins esthétiques (tout ce qui amène du beau tel que les arts de la musique par exemple).

besoins-maslowDans cette typologie, nous allons chercher à nourrir nos besoins de manière hiérarchique en commençant par les besoins physiologiques et en finissant par les besoins d’actualisation. Cependant, il est tout à fait possible que pour certain l’estime de soi constitue un besoin plus important que de se nourrir. L’ordre des besoins pourra alors varier selon les individus.

Nous vous invitons à regarder cet extrait humoristique de l’équipe de « Caméra café » qui reprend la pyramide de Maslow au travers du film « Le séminaire ».

 

 

 

Pour W.Schultz, les besoins sont définis comme interpersonnels (c’est à dire les besoins qui amènent les personnes à entrer en relation) et il existe 3 niveaux :

  1. Les besoins d’inclusion (qui nous pousse à faire partie d’un groupe et être reconnu par ce groupe)
  2. Les besoins de contrôle (qui nous pousse à influencer ceux qui nous entourent et avoir notre mot à dire)
  3. Les besoins d’affection (qui nous pousse à voir des relations privilégiées avec un besoin d’aimer et d’être aimé).

Ce type de besoins serait relié aux stades du développement de l’enfant selon l’approche de Freud.

 

Pour Larivey, les besoins sont des types de transferts ou relations transférentielles qui s’articulent sur 3 niveaux :

  1. Le droit à l’existence (qui est lié au besoin d’être aimé et accueilli sans avoir à le mériter pour une action précise).
  2. Le droit à une identité distincte (qui est lié au besoin d’affirmation et d’autonomie. C’est le droit d’être soi-même sans perdre l’amour des personnes auxquelles on est lié).
  3. Le droit à une identité sexuelle (qui est lié au besoin d’aimer et d’être aimé en tant qu’être adulte sexué).

 

Il existe bien d’autres typologies, mais ce qui nous intéresse ici, c’est d’apprendre à identifier nos besoins afin de pouvoir les prendre pleinement en charge.

 

III. Comment identifier ou reconnaître nos besoins ?

Pour F&M, une clé essentielle réside dans le fait que les besoins sont étroitement liés à nos valeurs fondamentales.

fond-du-bocal-liberte

 

 

En d’autres termes, c’est parce que j’ai une valeur de liberté qui m’est chère, que je ressens un besoin de me sentir libre et que donc je vais mener des actions, tant à titre individuel qu’au sein d’un couple ou d’un groupe, pour nourrir ma valeur de liberté.

Donc pour nous, le moyen de nourrir ses besoins, c’est d’abord d’identifier ses valeurs.

 

 

 

 

 

20 valeurs

  • Pour cela, nous vous invitons à pendre une feuille et noter les 20 valeurs qui vous semblent importantes (et ce, qu’elles soient actives ou que vous soyez en chemin pour les activer)
  • Puis hiérarchiser ces valeurs de 1 à 20
  • Enfin noter les 3 valeurs qui vous semblent les plus importantes pour vous

Vous venez d’identifier vos valeurs de base et en même temps vos besoins de base.

  

IV. Quelles sont les actions concrètes permettant de nourrir nos besoins ?

Ce n’est pas parce que vos besoins sont identifiés, qu’ils sont pour autant nourris, même si pour le cerveau, le simple fait de penser que l’on est en train de faire quelque chose, produit une partie des effets de ce quelque chose.

Ex : Sylvie travaille depuis 5 heures sur son ordinateur. Elle s’arrête 3 minutes en imaginant le bien que cela lui ferait que d’aller se promener ne serait-ce que 20 minutes dans la forêt juste à côté de chez elle. Et instantanément elle va mieux. Du coup, plutôt que de prendre ces 20 minutes pour pleinement se ressourcer, elle se remet sur son ordinateur avec cette sensation fugace qu’elle est un peu ressourcée. Ici le mental s’est effectivement ressourcé, en revanche, le corps lui, qui est plus lent, ne s’est pas régénéré.

Donc, il va falloir lister 5 actions simples et concrètes que vous pouvez mener et qui vont nourrir physiquement vos besoins.

Le fait de déterminer des actions concrètes (donc de tous les jours) va être un premier pas pour pouvoir prendre en charge vous-même vos besoins. 

Ex : Philippe a une valeur de liberté qui est importante, et son besoin de liberté peut-être nourri quand :

  • Il va se balader en montagne
  • Il écoute de la musique classique
  • Il est au volant, fenêtres ouvertes et musique à fond sur des routes de campagne
  • Il fait un vol en parapente
  • Il prend 10 minutes pour se mettre à la terrasse d’une petite place pour boire un café serré

Une fois ces actions notées, vous disposez d’un pool de possibilités pour honorer vos valeurs en nourrissant concrètement vos besoins. Ce qui s’avérera très utile quand vous sentez votre énergie diminuer ou votre fatigue s’accumuler. Vous n’aurez alors qu’à piocher dans votre liste et faire votre dans la conscience de ce que cela nourri.

 

 V.  Enfin, comment poser à l’autre combien c’est important pour nous de nourrir ces besoins 

Si vous vivez en couple ou en famille, il y a des interactions avec votre environnement dès que vous agissez, c’est pourquoi il est important que votre entourage sache, non pas ce que vous allez faire (avec précision) mais principalement ce que cela va nourrir et produire en faisant votre action.

Il y a quelque mois de cela, j’étais sur Grenoble pour des raisons professionnelles. Et après plusieurs jours d’absence, j’ai pris le chemin du retour et je devais être auprès de Maïtie vers 18h. A 17h, je l’ai appelé au téléphone, pour lui dire que j’étais encore à Grenoble et que je rentrerai plus tard, car j’avais besoin d’aller au cinéma et que je venais de prendre des billets. J’ai senti qu’elle respectait mon choix même si elle aurait souhaité que je sois auprès d’elle. Quelques minutes plus tard, sentant comme un malaise, je la rappelai, lui demandant si elle souhaitait que j’annule et que je rentre le plus tôt possible. Elle m’a répondu que non, c’était ok. C’est juste qu’elle me demandait pour l’avenir de l’informer dès que j’avais l’information en moi et non pas quelques minutes au dernier moment. Je suis rentré vers minuit et le lendemain, la journée a repris et vers midi, nous en avons reparlé.

Voici ce qu’elle m’a dit : « d’habitude quand tu pars plusieurs jours, tu a toujours besoin d’un sas d’au moins 24h pour être de nouveau pleinement là. Aujourd’hui tu es tout de suite présent ».

Ce à quoi j’ai répondu : « Oui, mais là, c’est la première fois qu’avant de rentrer, je décide de nourrir mon enfant intérieur. Et en allant au cinéma voir « Expandable 2 », film plus que moyen au demeurant, c’est toute mon enfance à base de cinéma « gros bras » que j’ai nourrie, donc je me suis gorgé d’énergie ».

expandable2

exapndable2©Stallone

Dans mon cas, Maïtie sait que le cinéma et les séries, me ressourcent, car ils sont un moyen d’explorer d’autres espaces en moi. Or si je ne lui avais jamais expliqué, peut-être que pour elle, ce serait futile, que ce serait une perte de temps ou je ne sais quoi encore.

Nous vous invitons donc, une fois vos listes d’actions concrètes établies, de prendre un temps avec votre partenaire de vie pour lui expliquer ce que cela nourrit chez vous et combien c’est important.

En faisant cela vous gagnerez deux choses :

  • D’être vu par l’autre dans ce sens où vous découvrez un peu de votre monde à votre âme-soeur
  • D’être entendu, dans ce sens, où désormais l’autre sait en quoi cette action est si importante pour vous et qu’il ne s’agit plus par exemple de boire un café mais de nourrir votre valeur de liberté en buvant un café.

Poser ses besoins à l’autre et savoir lui expliquer l’importance que cela revêt pour nous est aussi un des moyens de cultiver la relation de couple et ainsi de créer les conditions pour réussir sa vie de couple.

 

Conclusion

Prendre en charge ses besoins signifie être plus autonome donc mieux se connaître et oser se faire connaître de l’autre, en acceptant que vos besoins lui soient complétement étrangers voire même futiles.

Vos valeurs sont des moteurs fondamentaux pour conduire votre existence qui font naître des besoins, et qui vont pouvoir être nourris par des actions concrètes et simples dont l’intérêt pourra être posé à votre partenaire de vie et à vos enfants, qui pourront alors constater qu’une fois nourri, vous être beaucoup plus présent et disponible à eux.

Ce qui amènera sûrement de la part de votre entourage de vous encourager à nourrir vos besoins quand ils sentiront que vous n’êtes plus présent à ce que vous faites.

Voyons comment cela est illustré par la fable « Le chat et l’oiseau »

 

Fable – Le chat et l’oiseau

 

Seigneur chat se jouait du luxuriant été,

Pour attraper oiseaux, souris et autres mets,

Et le soir venu, il regagnait le chalet

pour caresses humaines et attentions recevoir

 

Au-dehors, bien des tribus de volants piaffaient,chat-besoins

Car leur vif prédateur près du feu ronronnait,

Ainsi été et automne sans surprise filaient,

Le jour en prudence et la nuit en détente

 

Quand l’hiver déclara sa blanche présence,

Les maîtres du lieu s’agitaient en tout sens,

Pour déposer graines en filet et beurre rance

Afin que tout oiseau ait moindre pitance

 

Un jour qu’il était dehors près du filet garni,

Le chat entendit l’oiseau s’exprimer à lui,

– « Seigneur chat, j’ai à vous proposez un pari !»

– « Faîtes donc, je me régale déjà de ma victoire »

 

 

-« Je vous mets au défi trois jours de ne point jeûner,

sans le concours de vos maîtres pour vos soupers.

Si je perds, je serais votre précieux trophée,

Si je gagne, vous serez lez gardien de mon filet »

 

L’accord fut bien entendu et trois jours durant,

Le seigneur chat ne goûta que neige et chiendent,

Offrant par son absence un goût d’inquiétant,

Aux maîtres alarmés réclamant leur félidé

 

Depuis ce jour, Oiseau et Chat s’entendent bien,

Pour qu’en paix chacun puisse nourrir son besoin,

et que l’hiver offre aux graines suspendues un gardien

tournant le dos au spectacle de ces heureux oiseaux.

 

Moralité

Les besoins de chacun sont uniques et vitaux

Au point que nous sommes tous gardiens de ces idéaux

Laissant libre à chacun le grand soin de s’assumer

 

One Response to “Prendre en charge ses besoins”

  • Merci pour votre texte intéressant et je voudrais apporter quelque chose de plus. Le besoin est la plus grande illusion de l’amour dans un couple et il nous apporte que des inquiétudes et des craintes. Comment pouvons-nous avoir une vie passionnante et joyeuse dans nos relations de couple, quand nous croyons que l’autre doit nous rendre heureux ?

    Lorsque nous sommes heureux à cause de l’autre, n’avons-nous pas à cet instant, une étrange sensation de perdre ce qui apporte ce bonheur ? N’est-il pas vrai, que de nombreuses inquiétudes naissent avant qu’elles se produisent dans notre réalité ? Est-ce que dépendre de quelqu’un est la façon la plus rapide de tuer l’amour dans un couple ?

    Ainsi, si vous observez sans jugement, que le besoin est la plus grande illusion à votre sujet, malgré le fait que la plupart des couples amoureux vivent de cette façon, alors vous comprenez pourquoi les gens n’ont pas de passion dans leur relation de couple !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *