Le Systema : un art martial pour le couple ?

On janvier 16, 2014 by Fabien et Maitie

SystemaLe Systema est un art martial russe qui combine trois éléments clés : l’économie de mouvement, la décontraction et la respiration (qui sert à la fois de curseur dans les moments anxiogènes et de transformateur des espaces douloureux). Cet art se pratique en grande partie lentement pour mieux réapprendre les mouvements naturels de son corps mais aussi l’écoute du corps de l’autre. Cela nécessite de cultiver un véritable état de conscience et de présence à soi et aux autres ; phénomène encore plus accentué lorsqu’il est pratiqué en couple, car il permet de pointer des blocages émotionnels profondément ancrés et de les transformer, tout en étant à la fois soutenu et poussé par son ou sa partenaire de vie.

 

Anecdote

Lola rentre chez elle et à sa grande surprise, Tom lui a préparé son plat préféré. La table est arrangée avec des bougies et une musique d’ambiance berce le dîner « love-love » qui va bientôt pouvoir commencer.

Soudain, le téléphone portable de Lola sonne et un peu embarrassée elle dit :

– « Je suis désolée, je dois répondre, c’est ma mère… »

– « Elle ne peut pas attendre, elle a déjà appelé hier ?! »

Mais Lola a déjà décroché et en quelques minutes seulement de discussion, Tom la voit qui change d’attitude au point que tout son corps semble se tendre et que désormais elle hoche de la tête à chaque phrase qu’assène sa mère, pétrifiée dans une longue apnée. Puis elle raccroche les larmes aux yeux.

– « ça va ? » interroge Tom
– « ça m’embête, mais ce qu’elle vient de me dire m’a coupé l’appétit ; tu te rends compte, elle…
–   « Stop ! » hurle Tom ; « Lève-toi, viens avec moi sur le balcon et fais les mêmes gestes que moi ».
Il se redresse, bombe le torse puis il inspire cinq fois profondément et souffle fort en gonflant ses joues tout en faisant le son  « ou ». Lola s’exécute sans comprendre.

– « Comment te sens-tu maintenant ? » demande-t-il à Lola.
– « C’est dingue, ça va mieux, c’est comme si rien ne s’était passé. J’ai même une faim de loup. C’est génial ton truc ! ».

 

 Clé essentielle: Le corps sait tout résoudre si nous le laissons faire 

Le corps possède une intelligence hautement développée, nous permettant de faire de nombreuses choses simultanément sans même penser à ce qui s’anime en nous. Si, par exemple, nous devions faire battre notre cœur ou être obligé de penser à respirer pour respirer, nous aurions de sacrés problèmes. Pour la médecine chinoise, le cerveau, le coeur et les poumons font partie de la première hégémonie, en ce sens, que si l’un de ces organes venait à dysfonctionner ou à s’arrêter, il entraînerait rapidement l’arrêt des deux autres, ce qui signifierait la mort.

La gestion du souffle que nous avons vue dans un article précédent est un des éléments essentiels dans bien des disciplines, mais aujourd’hui nous allons plutôt l’observer dans la relation à l’autre et la relation au monde, afin d’amener une respiration dans ce rythme effréné que nous appelons quotidien.

Dès qu’un individu est pris dans ses émotions lorsqu’il est en lien avec un tiers ou quelque chose de dérangeant dans son environnement (un bruit, une prise à partie…), généralement, il bloque sa respiration, ce qui crée des tensions dans son corps, qui vont retenir l’information et s’accumuler au fil des années, amenant ici et là de nombreuses douleurs. Dès lors, le mental va se mettre en marche tel un petit vélo et va tranquillement commencer sa course folle en tournant en boucle encore et encore.

OshoPour endiguer le processus, il convient de laisser la main au corps, qui lui, sait résoudre simplement un choc. Comme le disait Osho : « Le corps se remet toujours des chocs alors que le mental ne s’en remet pas ».

Une des choses les plus simples pour y parvenir : se focaliser sur sa respiration en l’amplifiant.

Cela va ramener instantanément l’individu dans l’instant présent car le souffle n’existe que dans l’instant présent (et ainsi empêcher la personne de s’égarer dans des projections futures ou des expériences passées). Le souffle est donc un des grands alliés du corps pour faire face à des situations traumatisantes ou anxiogènes.

Il est utilisé dans le Sytema comme clé fondamentale pour annuler la douleur (suite à un coup) mais aussi pour transformer le rapport qu’ont certaines personnes face à des situations qui pourraient être vécues comme anxiogènes. Pour beaucoup, la vue d’un couteau, le fait de se retrouver dans une foule ou dans un espace confiné, génère un état anxiogène (qui tire sûrement sa source d’une situation traumatique de l’enfance et de croyances mentales qui l’ont amplifiées).
Souffle
Dès lors, plus vous êtes en difficulté, plus vous allez souffler fort et si la difficulté est assortie d’une douleur (physique, mentale, émotionnelle ou les trois réunies) alors en plus, vous allez prononcer le son « Ou ». Ce son, connu des arts martiaux, au même titre que les autres voyelles qui ont des particularités physiologiques spécifiques, possède un effet tout particulier pour évacuer la douleur avant qu’elle ne se transforme en souffrance et donc en mémoires non résolues.

Dans le cas de Lola, cela va se jouer au niveau mental (du fait qu’elle croit qu’elle doive répondre à sa mère) et au niveau émotionnel (du fait d’être affectée par les propos échangés). Lorsque Tom va l’inviter à respirer puissamment, il va lui permettre d’évacuer tout de suite ce qui vient d’être échangé avec sa mère. Cela a même sûrement permis d’évacuer des mémoires amalgamées dans des zones de son corps, dues aux précédents appels téléphoniques qui avaient posé problème.
 

Outils pratiques

Prendre une posture de super-héros

SupermanCela permet de sentir instantanément où sont les tensions.
Pour cela mettez-vous debout, ouvrez votre cage thoracique, descendez les épaules et sentez au niveau de votre cœur que cela s’ouvre (comme si cela rayonnait).

C’est ce qu’a fait faire Tom à Lola. Il aurait pu amplifier cet état en lui demandant de regarder à l’horizon, car cela place la chaîne posturale dans une dynamique plus vivante.

 

Le son « Ou »

Imaginer que l’on inspire rapidement par le nez la douleur, puis que l’on jette cette même douleur en soufflant aussi rapidement que fort par la bouche tout en prononçant le son « Ou ».

Répéter cet exercice autant de fois que nécessaire pour laisser le temps à votre corps de trouver la solution en interne. Focaliser votre attention sur le souffle et non sur la douleur.

Si Lola l’avait fait plus de cinq fois, (pendant 2 ou 3mn à un rythme soutenu) il y a fort à parier, que cela aurait résolu bien des blocages qu’elle traîne depuis de nombreuses années, sans même devoir les revivre.

 

Demander à votre partenaire de vie d’effectuer une pression sur la zone tendue

SI votre malaise se stigmatise à un endroit dans votre corps, le fait de demander à un tiers en qui vous avez toute confiance, de venir effectuer une pression douce et progressive jusqu’à ce que le corps soit obligé de trouver un autre chemin intérieur va vous permettre de transformer ce qui bloque en énergie de vie. De plus, c’est un délicieux moyen de communiquer différemment et ainsi de résoudre des problèmes de couple (en faisant confiance au corps plutôt qu’à la tête).

Imaginons que Tom utilise le processus F&M et demande à Lola où se loge cette émotion en elle et qu’alors, il fasse une pression bienveillante à cet endroit. Lola va d’abord avoir peur, peut-être même se sentir aux prises avec des terreurs, puis si elle se focalise sur son souffle tandis que Tom continue son action, alors le corps va se mettre en mouvement afin de pleinement retourner ce qui le dérange.

 

Faire du corps à corps en slow motion (mouvements lents)

Dans le cadre d’un couple, nous invitons les partenaires à pouvoir travailler le contact et le toucher d’une autre manière : Tigre-slow-motioncelle du Systema.

C’est comme si les partenaires faisaient de la bagarre lentement, un peu à la manière de certaines approches de danse contact. Le but étant ici de chercher à réactiver les mouvements naturels du corps (d’où le fait de travailler lentement) et ainsi de transformer toutes les zones de blocages. Chacun des partenaires est de fait un soutien pour l’autre, qui désire transformer ce qui le gène (comme parfois des douleurs chroniques présentes depuis de nombreuses années).

 

Variante du slow motion en étant nu

Cette approche thérapeutique du Systema, quoiqu’originale, peut prendre une véritable dimension lorsqu’elle est travaillée en couple, surtout si l’exercice est fait nu, car en plus cela va permettre de :

  • Travailler la relation à l’autre (en soutenant son partenaire pour que son propre corps trouve lui-même le chemin de « guérison »)
  • Activer des zones de contact peu utilisées dans le rapport usuel à l’autre (et donc réveiller le corps de l’autre)
  • Transformer de manière pérenne les schémas archaïques qui s’activent quand deux corps nus se touchent (et ainsi ouvrir une nouvelle voie de sexualité)
  • Dépasser les blocages liés à la nudité (et ainsi renouer avec l’énergie vitale pour s’en sentir libéré)
  • Renouer une relation avec son corps (et découvrir le corps de l’autre qui se « réveille »)
  • S’affranchir de traumatismes sans avoir besoin de les revivre psychiquement ou émotionnellement (et les retourner définitivement grâce son corps)

Couple-nu

La pratique du Systema est aujourd’hui essentiellement organisée autour du combat, c’est pourquoi, pour ceux ou celles qui veulent prendre des cours dans cette discipline, nous vous invitons à bien choisir vos enseignants et à vous respecter afin que cette magnifique pratique devienne un formidable outil de développement personnel.

De même pour ceux que cela intéresserait, il va être fait par F&M, dans l’été 2014,
un stage « Spécial couple Systema», afin d’aborder les éléments cités
(et bien d’autres dans cet élan de développement de soi).

Nous vous invitons à nous laisser dans les commentaires
vos remarques sur cet articles ou les questions que vous auriez.

De plus, pour toutes les personnes intéressées par ce stage, qui veulent allier, détente, art martial, développement personnel et stage de couple, veuillez nous le signaler par mail, afin que l’on puisse garder précieusement vos coordonnées pour vous envoyer les informations dès que les dates et inscriptions au stage seront ouvertes.

Notre petit moment poétique pour découvrir au travers de notre 34ème fable, les bienfaits du Systema dans un couple.

 

Fable de l’ours et du morse

La grande reine Ours glissait glacialementours-banquise

Sur ses terres argentés aux reflets blancs et bleus

Quand un morse égaré vînt à s’immiscer prestement

Dans ce ballet sans pour autant en être heureux

 

 

– Qui ose de ses longues dents rayer mon paquet ?

– Un admirateur de vos prouesses, ému aux larmes !

– Belles louanges inutiles qui de mes crocs aiguisés

Vont tailler l’insolent à grands coups de vacarme

 

Elle se jeta sur le dit mammifère hélas,

Sans autre effet que celui d’un trampoline,

Alors aussi furieuse que vexée, elle frappa de face,

En vain comme chassant dans le vide l’illusion divine

 

Dans un dernier élan, elle prit au corps-à-corps,Morse-banquise

Le vertueux longue-dent qui savourait ce jeu,

Lorsqu’à l’oreille, il lui souffla sans effort

– « J’aime votre contact, il m’est vraiment chaleureux »

 

Sur ces mots, Dame ours s’arrêta net en interrogation.

Car elle aussi avait apprécié cette présence

– « Et si, grâce à lui j’allais vers l’exploration

d’une glissade aimante de pétillance ?

 

De mémoire de banquise, nul ne sait vraiment

Si dans la voûte céleste, brille la constellation

Faite des rires d’une grande ourse, dont l’union,

Témoigne que le message d’un morse fut aimant.

 

Moralité

A ceux qui repoussent sans savoir, il arrive

toujours qu’un plus fort les éveille au contact,

et parfois qu’ils soient touchés jusqu’au creux de leur cœur.

 

 

 

 

 

One Response to “Le Systema : un art martial pour le couple ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *