le corps ne ment pas

On mai 8, 2013 by Fabien et Maitie

Le corps a cette particularité de vivre dans l’instant présent. Pour exemple, il ne réfléchit pas à une manière d’anticiper le repas que vous allez faire ce soir en générant des sucs gastriques maintenant; il traite en temps réel ce qui l’anime. De de ce fait il exprime toujours ce qui est important pour lui, c’est pourquoi on peut dire que le corps ne ment pas. Mais alors comment l’entendre? Et comment être sûr que ce que l’on entend ou croit entendre n’est pas notre mental? Et puis que nous dit-il? Et enfin que faire de ce qu’il nous dit? Voyons un peu tout cela.

 

FABLE – L’aigle et le tournesol

Tournesol

Seigneur Tournesol dans un champ coloré,

Laissait aller sa tête aux rayons du soleil.

Seigneur Aigle, des hauteurs intrigué

Vint à son pied, évoquant sa merveille

 

– « Que vous êtes étrange, tête en farandole,

à vivre esclave de matin levé à soir couché,

soumis au bon vouloir de l’astre à corolle »

 

– « Pas plus que vous, sillonnant les hauteurs,

en quête d’un appui dans la bise, le sirocco

pour parader fièrement au zénith en Seigneur »

 

Sur ces mots, le végétal plongeant ses racines en terre,

Retourna à sa tâche, laissant le volatile,

Ergoter de plus belle car vexé jusqu’aux serres.

 

EVO-WWI-064-01060

– « Moi, monsieur je vole où bon me semble et je le chante,

rivalisant de majesté avec l’homme,

qui en totem honore mon image inspirante »

 

-«  Nul n’est besoin de combat entre nous,

je parle biologie et vous, physiques lois »

nos règnes différents sont en soi un atout,

 

De Végétal en animal, sur terre comme dans l’air,

Le Vivant nous rappelle à nous autres mortels

Que biologie et physique en nous font bien la paire

 

Qu’il convient d’écouter et bien d’apprivoiser

Ce couple attentionné

Plutôt que d’arrogance fièrement les opposer

 

Car depuis l’aube des temps, quel que soit son langage,

Notre corps nous parle et jamais il ne ment.

De chuchotements de  « Et si » en grondements de « ça suffit »

Il a guidé nos pas instant après instant.

La clé : le corps ne ment pas

La clé essentielle de cette fable réside dans le fait que « jamais le corps ne ment ».

En effet, son intérêt est de toujours nous dire la vérité, en temps réel avec le plus de clarté possible. Cela nous permettant d’agir de manière juste et adapté, dans la solution que dans le « timing ». Le corps n’a aucun intérêt à nous mentir, faute de quoi les actions que nous ferions ne seraient que des réponses erronées à sa demande et nous ne lui apporterions plus de problèmes supplémentaires que de solutions pérennes.

 

Mais quel est le fonctionnement du corps humain?

 

La belle verte - Colline Serreau

La belle verte – Colline Serreau

 

Tout d’abord, le vivant ne se pose pas de question : Il est ou il n’est pas et donc il ne sert à rien de vouloir le contraindre car il trouve toujours un autre moyen pour dire ce qu’il a à dire. Comme le disait Coline Serreau dans son film La belle-verte : « (…) c’est comme la salade, c’est pas en tirant dessus qu’elle poussera plus vite ».

Notre corps est exactement comme cette salade. Pour le respecter, il est préférable de l’apprivoiser et d’entendre quand il nous parle, si réellement nous souhaitons le comprendre. Pour cela, il convient de connaître un peu plus le fonctionnement du corps humain. Certes, chacun de nous est différent, cependant, tous les corps humains sont régis par deux grandes lois : la biologie (organes, flux, tissus…) et la physique (atome, molécule, électricité…).

 

Apprendre un peu plus à vivre avec ces grandes lois plutôt que de sans cesse les opposer, permet de mieux saisir tous ce que nous appelons « nos problèmes ». Ainsi nous pouvons accompagner notre corps à ce qu’il puisse faire ce qu’il sait naturellement faire : s’organiser par lui-même.

 

La douleur : un moyen d’identifier quand notre corps nous parle ? Et si c’étai vrai, doit-on changer notre approche dans le traitement de la douleur?

Pied Samurai

Usuellement quand notre corps nous parle, il utilise un signal simple qu’il va répéter jusqu’à ce qu’il soit entendu. La douleur est le signal qu’il a choisi et qu’il utilise le plus car il est sûr d’être entendu, il n’y a qu’à voir tous les moyens que nous mettons en place pour le traitement de la douleur.  C’est donc un moyen d’identifier quand notre corps nous parle, car depuis des millénaires, c’est comme si notre corps nous envoyait un messager armé pour avoir l’assurance qu’il va être pris au sérieux.

C’est un moyen efficace pour notre corps de nous informer que notre vivant n’arrive pas à exprimer pleinement ce qui l’anime. Pour Michel Odoul, ce signal est toujours clair et va crescendo jusqu’à ce qu’il soit entendu,  « encore faut- il savoir l’entendre »

Fingers

L’amour de soi : un moyen plus écologique de parler avec note corps ?

Cependant, le corps utilise aussi un autre grand signal qu’est l’amour, sous diverses formes : joie, sérénité, paix…

Lorsque que l’individu est plus enclin à de la bienveillance pour lui-même, il est alors dans l’amour de soi, c’est qui est un moyen bien plus écologique de parler avec son corps; tout simplement car nous le respectons et l’écoutons.

Il peut alors nous traduire combien il est nourri et les bienfaits de cette vie qui circule en lui de manière fluide, par des états aussi variés qua le calme, l’émerveillement ou la contemplation. Fingers couple

Il agit alors comme un guide en nous montrant ce qui est juste pour nous.

Et même parfois si nous nous sommes vraiment attentif, il agit comme un maître, en nous célébrant de sentiments « dynamisants & revitalisants », qui nous montrent combien nous sommes dans une voie juste pour nous.

Entre douleur et amour, le corps possède un arsenal de nuances qu’il utilise pour nous faire vivre l’expérience de l’incarnation avec toute sa préciosité et sa richesse. 

 

Outils pratiques – Le langage corporel : l’art d’écouter son corps

Les exercices d’entraînement :

Comment mon corps me parle en mode agréable ?

  • Mettez-vous debout et fermez les yeux
  • Prenez une grande inspiration
  • Puis pensez à quelque chose que vous avez vécu et qui était agréable. Ressentez alors ce que cela fait dans votre corps. Dans quel état êtes-vous ? quel sentiment vous anime ?

 

 Comment mon corps me parle en mode désagréable ?

  • Mettez-vous debout et fermez les yeux
  • Prenez une grande inspiration
  • Puis pensez à quelque chose que vous avez vécu et qui était très désagréable.

Ressentez alors ce que cela fait dans votre corps. Dans quel état êtes-vous ? quel sentiment vous anime ?

 

Comment mon corps me parle en mode envie ?

  • Mettez-vous debout et fermez les yeux
  • Prenez une grande inspiration
    • Puis pensez à quelque chose de simple que vous avez envie de faire (boire un café, allez au cinéma, vous balader…)

Ressentez alors ce que cela fait dans votre corps. Dans quel état êtes-vous ? quel sentiment vous anime ? Ce sentiment est-il proche en termes de sensations, de ce que vous avez ressenti lorsque vous pensiez à quelque chose d’agréable ou de désagréable ?

  • Et imaginez maintenant que vous ne puissiez pas donner suite à votre envie ?  Que se passe-t-il alors dans votre corps ? Qu’est-ce qui change ? Quel sentiment apparaît ?

Vous allez petit-à-petit, grâce à ces exercices pratiques, pouvoir affiner vos sensations et ainsi apprendre comment votre corps vous dirige naturellement vers ce qui lui convient le plus.

 

Et maintenant, c’est parti pour de l’expérimentation en situation réelle !

Fort de vous être amusé à tester cela pour mieux sentir comment réagit votre corps, il est temps maintenant de vous autoriser à expérimenter cette approche dans des situations réelles de votre quotidien (plutôt à faible implication dans un premier temps).

Ex : lorsque vous allez au restaurant et que vous ne savez pas quoi choisir ; lorsque vous avez envie de lire un livre et que vous hésitez ; lorsque vous avez envie d’acheter un vêtement… Bon voyage !

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *