L’amour inconditionnel est-il humain ?

On décembre 22, 2013 by Fabien et Maitie

Nous avons choisi, en écrivant cet article, de contribuer à l’événement À la croisée des blog, organisé ce mois-ci par Maxime du blog Heureux dans sa vie sur le thème de l’amour.


Qu’est-ce que l’Amour ?

Couple-amoureuxVaste question qui pourtant peut trouver une réponse simple : c’est une énergie qui génère un état. Lorsque cette énergie circule librement en moi, je peux dire : « Je suis Amour ».

Si nous comparons l’être humain à un océan, nous remarquerons que les vagues agitent la surface, alors qu’une plénitude calme règne au fond. Si maintenant nous imaginons que cet océan est sphérique, les vagues agitent toute la surface alors qu’au centre règne cette plénitude harmonieuse. Ce qui agite la surface de notre océan ce sont les émotions, les sentiments, les faits, les blessures,… Dès que nous lâchons la surface nous connectons plus ou moins puissamment ce qui est au centre, à savoir l’Amour. Seul l’Amour habite le centre et il l’habite toujours quel que soit ce qui brouille la surface.

En effet, l’Amour est l’énergie de Vie. Donc tant que nous sommes vivants, l’Amour habite le centre de notre océan interne. En revanche, si nous nous accrochons à la surface ou si nous nous en coupons en allant dans le ciel (donc en nous déconnectant de la matière), il est probable que nous n’ayons pas accès à cette énergie d’Amour. Nous la cherchons à la surface, dans les faits et gestes de ceux qui nous entourent, alors qu’elle nous appelle au centre. Mais, il est nécessaire de lâcher la surface pour aller au centre, ce qui revient à lâcher nos émotions,  nos peurs, nos attentes, nos résistances sans s’en couper pour autant…

 

L’amour conditionné

« Je t’aime si… » appartient à la surface de notre océan. C’est la forme d’amour que nous connaissons le plus. Lorsque j’ai besoin que l’autre me manifeste son amour pour moi par exemple, et si, lorsque je ne reçois pas cette manifestation, je ressens une frustration qui peut se transformer en colère ou en dépression, je l’aime de manière conditionnée : « je t’aime si je reçois des signes de ton amour et en plus, il est nécessaire que ce soient des signes que je puisse reconnaître ».

Lorsqu’une maman dit à son enfant : « si tu as une bonne note, je serai fière de toi ». Cela sous entend que si le résultat est médiocre, elle n’est pas fière de son enfant. Elle parle d’un amour conditionné à un résultat.

Dès que nous avons des attentes, nous aimons de manière conditionnée.

 

L’amour inconditionnel

C’est l’amour de l’enfant dans les premières années de sa vie qui aime sa mère (comme son père) quoi qu’elle fasse, même si elle est violente avec lui.

C’est cet amour au cœur largement ouvert qui accueille l’autre comme il est. On aime alors les mains ouvertes car on ne s’agrippe à rien ; c’est un amour libre de toute attente. C’est cette énergie qui règne au cœur de l’océan.

Il permet d’aimer l’autre quels que soient ses choix. Cela ne m’engage pas à les cautionner. 

L’Amour inconditionnel est humain, il est même à portée de main, accessible à chacun : nous ne sommes pas nos pensées, nous ne sommes pas nos émotions, nous ne sommes pas notre histoire, nous ne sommes pas les faits que nous vivons… Nous sommes au centre de tout cela sans y être attaché : nous sommes énergie d’Amour pur. Comment peut-on en retrouver l’accès ?

 

Quelques astuces sur le chemin de l’amour inconditionnel

– Découvrir le monde de l’autre : l’autre est un univers qui ne fonctionne pas avec les mêmes codes que le mien. Dès que vous vous ouvrez à son monde sans le juger, sans chercher à le prendre en charge, ni à le conseiller, bref, dès que vous l’accueillez comme il est, vous êtes dans l’amour inconditionnel

– Lorsque vous rencontrez des espaces de vous que vous n’aimez pas, dont vous voulez vous débarrasser parce qu’ils vous encombrent, nous vous invitons au contraire à leur faire une place dans votre cœur. Ces parts de vous sont comme des enfants qui ne sont pas aimés et qui souffrent. L’intensité de la gêne est proportionnelle à la distance à laquelle ce qui vous perturbe est de votre cœur. Ressentez où est cette gêne dans votre corps et laissez venir l’image que vous la prenez dans vos bras comme une mère prend son enfant et le rassure. Respirez ce que cela fait.

–  Cultivez l’énergie de votre enfant intérieur (qui n’a rien à voir avec votre enfant blessé): cette énergie est amour pur alors ne vous en privez pas. Emerveillez-vous de l’autre, exprimez-lui ce que vous aimez en lui (elle), simplement, sans rien attendre en retour et sentez ce que cela crée en vous.


C’est lorsque je m’aime d’Amour inconditionnel que je suis disponible à l’autre et que je peux l’aimer inconditionnellement. Une véritable rencontre est alors possible entre deux personnes qui s’accueillent et se respectent individuellement et réciproquement. C’est la voie royale du couple qui s’ouvre à nous aujourd’hui : un couple composé de deux individus à part entière qui ne font ni sacrifices, ni concessions. Ils sont alors libres de construire quelque chose dans l’espace de leur couple.

 

Belle expérimentation ! 

3 Responses to “L’amour inconditionnel est-il humain ?”

  • Donc, si on reprend l’image de l’enfant dans ses premières années, l’amour inconditionnel revient à tout accepter ?

    • Non pas du tout, il y a une différence fondamentale entre accepter et accueillir; or l’amour inconditionnel tout comme l’accueil se passe au niveau du coeur et non de la tête, là où se passe le fameux « accepter ».

      De fait, se placer dans l’amour inconditionnel veut juste dire que j’accueille ce qui se passe, au sens que je suis réellement en paix à l’intérieur de moi avec ce qui arrive, même si je suis en désaccord et que cela m’est inacceptable. Donc je peux accueillir même si c’est inacceptable, et alors il va m’incomber de me positionner de manière cohérente entre ce que je ressens et ce que je crois afin de me respecter au mieux.

      Afin de vous donner plus d’éléments, je vous invite à lire l’article « pourquoi-accueillir-linacceptable » qui traite de cette subtile mais oh combien essentielle différence. Si cela n’est pas suffisant, nous sommes ouverts à vos prochaines questions.

      Merci de votre suivi et d’oser vous exprimer.

      Fabien & Maîtie

      • Bonjour (mon bonjour vaut également pour mon message précédent, petit mot oublié ans l’élan de ma lecture) et merci d’avoir pris le temps de répondre. Je suis allé voir du côté de l’article « pourquoi accueillir l’inacceptable », qui répond effectivement à ma question de façon plus approfondie. Les deux sont manifestement complémentaires pour aller plus loin.
        See you next step 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *