Laisser faire le père

On juin 19, 2013 by Fabien et Maitie

La participation de l’homme à la période de maternage de l’enfant est une nouveauté dans l’histoire de l’humanité. La femme lui demande son aide mais accepte-t-elle vraiment de laisser faire le père à sa manière ? La société est-elle prête à accueillir ces pères dans ce nouveau rôle et de reconnaître que leur approche même si elle est autre, est tout aussi juste. Et ce sont principalement vos enfants qui ont besoin d’être accompagnés aussi à la manière dont l’homme sait faire.

 

FABLE – Sieur Manchot et son fils

Dame Manchot au creux d’une falaise

Couve son œuf, douillettement caché

Dans le pli de son ventre.

Sieur Manchot, impatient, voudrait bien à son tour

Prendre soin tendrement de ce premier petit.

Il est là, hésitant, ne sachant comment faire.

 

empereurs
La Dame, le regarde, ne voit que maladresse

Là où tout doucement il apprend la tendresse.

Elle soupire, se lamente : comment est-il possible

qu’elle ait choisi pour père un manchot si benêt !

Par delà la fatigue, elle s’obstine à couver

Préférant négliger le fait d’aller manger

Que de confier son œuf au père un seul instant :

S’il venait à le rompre d’un geste malheureux !

 

Sieur Manchot se redresse : il est père après tout !

Vocalisant au ciel l’ampleur de son courroux

Il impose à la mère d’aller prendre soin d’elle

Faisant, d’un geste fou tout autant que précis

Rouler son œuf au chaud, caché sous son duvet.

Il savoure ce contact qu’il ne connaissait pas

Et parade fièrement, promenant doucement

Son si précieux trésor: il sait que c’est un fils !

 

La Dame affolée, revient rapidement
images-2Fermement décidée à reprendre sa place.

Un tout petit «et si…» coupe là son élan :
«Et si tu regardais comment le père s’y prend

Plutôt que critiquer le moindre de ses gestes ?»

La Dame s’arrêta, observant le manchot :

Elle voit qu’il déambule, vocalisant sans cesse,

Avec dans ses gestes une infinie tendresse.

Elle voit avec son cœur, laissant là les critiques

Et découvre, étonnée, un père attentionné.

Emue et rassurée, elle retourne manger.

 

Morale

Qui de père ou de mère à meilleur savoir faire ?

L’un et l’autre pareil a unique manière !

Et l’enfant pour grandir se réfère aux deux.

 

Clé

Les femmes ont à apprendre des hommes dans leur monde du maternage.

Pendant des millénaires, le monde de la maternité et la petite enfance était le domaine de la femme. De nos jours, la famille nucléaire et la présence des hommes à l’accouchement entraîne une implication conséquente des pères dans la période de maternage de l’enfant.

Alors que la femme, même si c’est son premier enfant, est riche d’une mémoire cellulaire séculaire, l’homme a tout à créer.

Cela arrive au moment où les codes changent, aussi bien dans les familles, que chez les enfants… Qui dit changement, dit adaptation pour permettre l’évolution.

e2d556b3d18217ce7800c77e9def356c_largeLes grenouilles femelles, lorsque leur mare présente une écologie harmonieuse, se reproduisent par parthénogenèse (comme si la grenouille se clonait elle-même). En revanche, dès que les perturbations environnantes menacent cette harmonie, elles font appellent aux mâles pour la reproduction : ce métissage est indispensable à l’évolution.

De la même manière, l’homme en prenant sa place dans le maternage permet que celui-ci évolue et s’adapte aux besoins des enfants hypersensibles qui naissent aujourd’hui. Prendre sa place signifie qu’il œuvre à sa manière et que la femme lui reconnaisse son savoir faire et son savoir être, même s’ils ne correspondent pas aux siens.

L’homme lui donne ainsi la possibilité :

  • de prendre du temps pour elle
  • D’observer une autre manière de faire que celle dont elle a hérité
  • D’apprendre de l’autre à mieux se respecter et poser ses limites

En effet, l’homme, de par sa nature est davantage tourné vers le présent ; ce qui l’amène à mieux écouter ses besoins. Alors que la femme (dans sa période de maternité) est davantage tournée vers l’autre dans l’oubli de ses propres besoins.

Ainsi, en faisant à sa manière d’Homme, le père :

  • prend sa place et se fait confiance (quoi que dise la mère) : il s’affirme dans toute sa puissance
  • s’ouvre à l’autre dans le respect de ses propres valeurs : il touche à sa vulnérabilité
  • Propose un soutien stable à ses enfants sur lequel ils peuvent s’appuyer pour grandir.

 

Outils pratiques

Pour le père

Quand il prend soin de ses enfants (quel que soit l’âge) ou participe aux tâches ménagères, nous l’invitons à:

– vérifier qu’il est en accord avec le fait de le faire. Si ce n’est pas le cas, est-ce important que cela soit fait ou non ? Si ce n’est pas important, pour quoi ou pour qui le fait-il ? Que ferait-il lui s’il était seul par exemple ?

19421104-jeune-pere-jouant-avec-son-petit-bebe

  • vérifier qu’il est en accord avec la manière de le faire :
    • Comment a-t-il envie de le faire ? C’est quoi sa manière à lui de le faire, la manière qui l’amuse ?
    • S’il s’imagine le faire ainsi, qu’est-ce que cela change pour lui ?
    • Peut-il le faire ainsi ? Sinon de quoi a-t-il besoin pour se l’autoriser même si cela perturbe la mère ? Nous l’invitons alors à utiliser son imaginaire (mettre une cape de super héros ou prendre la baguette de Merlin ou s’imaginer dans la peau de Ratatouille…).

La manière qui lui est propre est plaisante pour lui car elle parle de ce qui est Vivant en lui.

Pour la mère 

papa_400_265

  • lorsque le père prend en charge l’enfant ou quelque chose de la maison, nous l’invitons à :
    • faire autre chose (quel que soit l’âge de l’enfant). Si elle a du mal à se détacher de ce qui est fait par le père, nous l’invitons à prendre le large.  Il est important qu’elle en profite pour prendre soin d’elle quelles que soient ses résistances.
    • N’intervenir en aucun cas, sauf si le père le lui demande
    • Accueillir ses inquiétudes et ce qui doute en elle comme si elle prenait cette part d’elle-même dans les bras pour la rassurer
    • Observer, interroger le père sur sa manière de faire sans le juger, avec la curiosité de l’explorateur (quand tu fais cela comme ça… qu’est-ce que cela t’apporte ? par exemple) pour apprendre de lui et s’enrichir de son savoir faire et de son savoir être.
    • Accueillir ce qui est fait comme c’est fait. Si cela ne correspond pas à ce qu’elle attendait, il est important qu’elle vérifie la précision de ce qu’elle avait demandé. Nous vous donnerons des outils ultérieurement pour faire une demande claire.

Il est important de prévoir des temps, allant d’une demie journée à plusieurs jours où la quitte la maison pour se ressourcer et permettre au père et aux enfants de trouver leurs propres repères. Cela permet au père de prendre confiance dans sa propre manière de fonctionner afin de s’autoriser à la maintenir même lorsque sa compagne est présente.

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *