Film « Samsara »

On décembre 10, 2013 by Fabien et Maitie

 

Samsara film

Samsara © Pan Nalin

Nous avons décidé de faire une chronique sur la totalité du film Samsara (de Pan Lin) plutôt que sur une séquence en particulier. Ce choix s’inscrit dans une volonté de pouvoir vous laissez apprécier tout le film, notamment par la manière qu’il a, d’aborder le désir sous de multiples formes.

Or le désir, tant à titre personnel qu’au niveau du couple, est une question qui revient fréquemment. C’est pourquoi, il nous semblait adapté d’aborder un sujet si sensible de manière plus légère quoique respectueuse, au travers de ce film. De plus, nous espérons que l’aspect détente du support (un dvd) puisse faciliter votre réflexion sur le sujet et/ la discussion avec votre partenaire de vie.

  

Que signifie Samsara ?

Samsara (qui est un terme sanskrit)  correspond au cycle des vies, de réincarnations en réincarnations, jusqu’au moment d’atteindre l’éveil. Ce qui met alors fin à cette succession d’existences conditionnées où nous sommes encore en prise avec la souffrance, l’attachement et l’ignorance pour exprimer l’amour, la présence et la conscience.

Or pour la voie du couple, ces trois états sont clés car ils représentent la triade intérieure : tête (conscience), cœur (amour), et corps (présence), nécessaire pour que se vivent des relations harmonieuses au sein d’un individu ou dans un couple.

Appliqué à un microcosme, on pourrait dire que l’individu et le couple expérimentent des « bouts de samsara (qui porte aussi le sens de transitions) en vivant des choses qui se répètent, et ce,  jusqu’à ce qu’il en soit affranchi (donc détaché et en paix). 

Samsara mandala

Actions concrètes

  • Prenez une feuille et un crayon et notez combien de récurrences vous observez dans votre vie du type : « c’est encore la même histoire », « j’ai l’impression de revivre la même chose »…
  • Puis identifiez les éléments qui sont communs.
  • Enfin, choisissez un seul de ces éléments et transformer-le.
  • Observez ce qui se passe et ce qui change.

 

Un peu d’histoire

moinesDans la tradition bouddhiste, les moines ont la possibilité de quitter l’habit spirituel (nommé le froc) pour retourner à la vie laïque afin de vivre des expériences clés pour leur évolution spirituelle. Ils pourront ensuite reprendre l’habit de moine, si cela fait toujours sens pour eux. Cette possibilité leur permettait d’être à l’écoute de leur vivant plutôt que de s’enfermer dans des vœux qui pouvaient les conduire à bien des dérives, du fait des frustrations occasionnées.

 Cette approche nous parle aussi à nous laïcs, des engagements auxquels nous nous tenons coûte que coûte (souvent au nom d’une croyance) même s’ils ne font plus sens.

Cela nous invite à régulièrement à revisiter nos approches pour savoir si elles continuent de nous permettre d’être nous-mêmes ou si elles nous éloignent de nous.

Actions concrètes

  • Prenez une feuille et un crayon et notez tous les engagements auxquels vous vous tenez
  • Puis repérez ceux qui ne sont plus d’actualité
  • Identifiez alors vis-à-vis de qui il vous semble capital de maintenir cet engagement en l’état
  • Interrogez la personne concernée pour savoir si cet engagement vaut toujours pour elle et si oui, si il vaut toujours dans cette forme
  • Puis ajuster la forme ou mettez fin à l’engagement en paix
  • Ps : N’oubliez pas de vous célébrer pour ce que vous venez d’accomplir

 

Le désir : question centrale du scénario

Nous allons dans ce film, suivre les aventures d’un moine adulte « Tashi », entré au monastère à l’âge de 5 ans et qui va subitement être en proie au désir. Va alors se poser la question centrale du film, à laquelle le réalisateur va tenter de répondre :

« Vaut-il mieux satisfaire mille désirs ou en dominer un seul ? »

 Pour cela Tashi va être défroqué et va retourner à la vie laïque pour vivre l’expérience de la sexualité, de la famille, du travail….bouddha

Par cette question qui émerge doucement, appuyée par une musique calme et des plans relativement lents, le réalisateur nous donne le temps à nous, spectateurs, de laisser émerger des tréfonds de notre être, notre réponse à cette question.

Ce qui peut aussi nous offrir l’opportunité de nous interroger sur l’éventail de nos désirs et le lot de souffrances qu’il génère.

Actions concrètes

  • Prenez une feuille et un crayon et à listez tous vos désirs actuels et ce que cela vous fait de ne pas arriver à les satisfaire.
  • Puis notez ce que cela vous ferait si vous arriviez à les satisfaire. Qu’est-ce que cela changerait pour vous ? pour votre entourage ?
  • Enfin, vérifiez que vous êtes prêt à accueillir ces changements, faute de quoi, ils risque de vous amèner dans une impasse.
  • Alors, nous vous invitons à repérez les désirs les plus forts et en quoi ils sont capitaux pour vous ?
  • Puis mettez en place une action concrète par jour pour vous en approcher.

 

Le koan

koanDès lors, le film va commencer en posant un koan (un objet de méditation sous la forme d’une question qui ne peut-être résolue par la raison mais qui doit l’être par l’expérience personnelle, ce qui peut permettre d’atteindre l’éveil) : «Comment faire pour qu’une goutte d’eau ne s’assèche jamais ?» et conclue en donnant une réponse à ce koan, en lien avec l’histoire du protagoniste.

Ce Koan est considéré par bon nombre de pratiquants comme une vive interrogation sur la nature de notre vivant. En d’autres termes, « comment faîtes-vous pour cultiver le vivant en vous ? » La encore, le réalisateur nous propose de nous interroger sur sujet et pour nous aider, il va nous embarquer dans l’aventure de Tashi, espérant que certaines de ses actions feront écho en nous. Laissez émerger ce que cela déclenche chez vous et à la fin du film, notez-le.

  

Le positionnement de chacun face à l’autre quand il s’agit de vivre ses désirs

La fin du film illustre parfaitement cela en posant la place de la femme et de l’homme dans leur évolution respective.

Appréciez ce qui est dit et discutez-en avec votre partenaire de vie afin de savoir, non pas si les acteurs sont justes, mais ce que vous, vous faîtes par rapport à l’autre ? Comment gérez-vous vos désirs et vos besoins tout en étant en lien avec l’autre? 

Etes-vous en mode sacrificiel ?

Etes-vous en mode « concession » ?

Etes-vous en mode soumission ?

Etes-vous en mode négociation ?

Et est-ce que cela vous convient ? Si oui, alors continuez, si non, alors changez une chose et observez ce qui bouge, jusqu’à satisfaction.

 

Notre avis sur le film

Points forts
– Belle présentation du monde bouddhiste
– Ambiance très méditation (musique, rythme, dialogues…)

Points faibles
– Scénario avec peu de retournements
– Le réalisateur ne donne pas une réponse tranchée à la question qu’il a posée au début du film

Note générale : 7/10


Acheter ce produit sur Amazon

 

Laissez-nous vos questions dans les commentaires si vous désirez avoir d’autres clés de lecture sur ce film.

Bon film et bonne méditation

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *