Film « Eyes Wide Shut »

On octobre 3, 2013 by Fabien et Maitie

Eyes-wide-shut-dvdLa séquence de film de ce mois-ci est issue du film « Eyes wide shut », d’après une nouvelle d’Arthur Schnitzler : « Rien qu’un rêve ». Dans la scène que nous avons choisie, le réalisateur Stanley Kubrick dirige le non moins célèbre Tom Cruise dans une scène qui a suscité de vives polémiques et que nous allons aborder en deux parties.

Un titre qui en dit long ?

Dès le titre du film, « Eyes Wide shut » que l’on pourrait traduire par les yeux grands fermés,  le spectateur sait qu’il va évoluer dans un jeu ambivalent avec cette forme de double contrainte qui implique simultanément de voir et de fermer les yeux en même temps.

 

Ce qui va soulever assez rapidement un certains nombre de questions :

  • Qu’est-ce que je peux voir ? Qu’est-ce que je dois voir ? qu’est-ce que je suis autorisé à voir ?
    Qu’est-ce qu’il est acceptable de voir ?
  • Est-ce que je dois m’exprimer sur ce qui est vu ? Dois-je me taire ? A qui puis-je en parler ?

 

Stanley Kubrick va choisir, et on reconnaît bien ses talents de maîtres d’échecs, d’entrelacer plusieurs niveaux d’ambivalence : 

  • Le sujet : ici la relation de couple et la sexualité
  • Un environnement: la haute société et les rites « cachés »
  • Les protagonistes : un couple à la vie comme à l’écran

 

Un sujet polémique

Ce qui est une manière très habile de traiter le délicat sujet de la sexualité, plaçant ce thème pour ce qu’il est encore aujourd’hui, un sujet polémique qui à la fois :

  • passionne
  • gène
  • évoque des actes naturels
  • pose la question des tabous
  • interroge sur les phantasmes
  • met en évidence les masques que nous utilisons
  • témoigne de biens des fonctionnements intérieurs cachés

Bref, parle de nous et des arcanes de notre intime à des endroits même que nous n’avons pas encore exploré ou que nous refusons d’explorer, tant il est encore teinté de jugements de toutes sortes.

 

Un environnement brûlant de controverse

Afin de patiner une mise en scène que l’on sait toujours léchée chez Stanley Kubrick, il a décidé de mettre le spectateur dans une ambiance du secret, entre richesse et complot, phantasmes et satanisme, augmentant à la fois la fascination de l’imaginaire collectif et l’autorisation à tous les scénarios les plus fantasques. Ce qui renforce la bipolarité de cette œuvre entre rêves et réalité. Ressort narratif utilisé aussi chez Dan Brown (Da Vinci Code) quand il évoque ce type de rituels. Petit clin d’œil, le château où est tournée cette scène appartiendrait à un membre de la famille Rockfeller…

 

Un couple emblématique ?

Tom-cruise-Nicole-KidmanEnfin, dans le jeu subtil des faux-semblants, il a décidé de montrer la relation de couple des protagonistes à l’aide d’un véritable couple, joué par Tom Cruise et Nicole Kidman. Ce choix tactique aura permis au réalisateur de pouvoir capter des émotions plus « intimes » que chez deux acteurs jouant simplement un couple ; et là encore la relation va s’inscrire entre phantasmes et réalités. Qu’est-ce qui appartient à ce couple véritable et qu’est-ce qui est le fruit de la narration ? Quoi de mieux que de choisir un couple alors glamour, qui sait se jouer des médias et qui est associé (de part Mr Top Gun) à l’église de scientologie. Bref, une fois encore le réalisateur a su placer ses pions sur l’échiquier.

 

« Hypothèses Kubriciennes »

Initié à ce genre de pratiques ou non, volontaire à dévoiler le complot du programme Monarch, connaisseurs des phrases codées et rituels maçoniques ou illuminati, artiste peignant de lumière un exemple moderne de hierogamie (grand rite où des couples par leurs masques tentent d’incarner l’union sexuelle d’un dieu et d’une déesse afin de célébrer la conjonction sacrée des principes fondamentaux : le masculin et le féminin de l’univers), Stanley Kubrick suscite autant de questions que le sujet qu’il aborde et dans une ironie, que certains aiment à croire non accidentelle, le maître de 7ème art mourût d’une crise cardiaque avant la fin du montage.

Laissons là, les hypothèses en tout genre et fort de ce triptyque riche à foison (environnement, couple, sexualité), la voie du couple qui vise à s’interroger sur l’essence  même du couple a décidé de porter son regard sur ses jeux parfois inconscients auxquels nous nous livrons lorsqu’il s’agit de sexualité au sein du couple.

 

La scène choisie correspond au chapitre 17 du DVD et débute par l’entrée de Tom Cruise dans le château.
La première chose qu’il fait est de donner le mot de passe : Fidelio.
Jolie introduction à la notion de fidélité, n’est-il pas ? Et tout de suite il va mettre son masque.

Ce qui peut nous interroger sur 2 questions clés:

  • La fidélité est-elle un masque qui camoufle quelque chose ?
  • La fidélité nécessite-t-elle de ne porter aucun masque ?

eyes-wide-shut-masqueSur le chemin de la voie du couple, la fidélité première consiste pour nous à être fidèle à vos valeurs et donc à vous-mêmes. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que si vous n’êtes pas fidèle à vous-même, vous venez de mettre un masque pour jouer un rôle, entrer dans un jeu, en espérant que c’est vous, ou en voulant vous rassurer ou vous convaincre que cela devrait être vous. Et donc la relation à l’autre sera forcément faussée. Cependant, dès que vos actions font sens car elles s’inscrivent dans une volonté de nourrir vos valeurs, alors vous avancer sans masque.

Petite question pour les couples : arrivez-vous à être le (la) même en présence de votre partenaire de vie ? Ou y-a-t-il des masques qui apparaissent ? Si oui, nous vous invitons à les identifier, à regarder les conséquences que cela produit sur vous et la relation et surtout à en parler avec votre compagne ou compagnon. Vous serez assurément plus libre après.

Ensuite, une fois que vous êtes fidèle à vous même, vient la fidélité à l’engagement commun que vous avez avec votre partenaire de vie. Cependant, très peu de couple connaissent leurs valeurs de couple et surtout ont caractérisé ses valeurs afin de savoir concrètement ce que chacun y mettait derrière. C’est pourquoi nous vous invitons là aussi, à définir si vous parlez bien de la même chose ou si vous interprétez que vous devez sûrement parler de la même chose.

Eyes-wide-shut-rituelPuis Tom Cruise va déambuler jusqu’à la pièce principale en marchant sur ce tapis rouge. Et là au milieu, un maître de cérémonie habillé de rouge avec un masque, fait des incantations avec de l’encens au milieu d’un cercle de 12 femmes vêtues d’un habit à capuche et d’un masque. Et lorsque l’homme en rouge tape de son bâton au sol, les femmes font tomber leur habit et laisse entrevoir qu’elles sont vêtues d’un string.

Dès lors, sous le regard d’une assemblée vêtue et masquée, les femmes vont commencer un rituel qui est de s’embrasser dans le sens inverse des aiguilles d’une montre et ce, sans ôter leur masque.

 

A ce stade, si vous regardez cette scène en couple, nous vous invitons à deux choses :

  1. Que ressentez-vous à l’intérieur de vous ? Quelles sensations et quelles émotions ?
  2. Etes-vous en paix avec ce que vous ressentez ou y-a-t-il un sentiment ambivalent ? (attirance et dégoût, curiosité et malaise…)
  3. Qu’est-ce que cela vous fait de voir cette scène avec votre partenaire de vie ? Y-a-t-il de la gène (avec des rires notamment ou la nécessité de devoir parler)? de la fuite (avec la volonté de bouger, de se lever..), de l’excitation (avec le désir qu’elle soit partagée ?…) et là encore, parlez-en !

Puis l’homme va s’approcher de chaque femme et à chaque fois que son bâton va toucher le sol, une d’elle va s’en aller et choisir dans l’assemblée une personne masquée comme elle, qu’elle va embrasser (masque à masque), signifiant que cette personne a été choisie.

Nous avons ici quelque chose d’intéressant à observer, c’est que le baiser fait office de choix du partenaire. Or dans la prostitution par exemple, bon nombre de personnes expriment que « tout est possible sauf embrasser, car c’est trop intime ». Embrasser est un symbole de l’amour, d’où la notion d’intimité attenante, en revanche, la sexualité, elle n’est pas forcément considérée comme de l’amour. C’est comme si au fil du temps il y avait une séparation entre l’acte sexuel et l’acte d’amour. Nous reviendrons dans un prochain article sur la sexualité et ses bases.

Donc dans cette scène, le spectateur comprend que par le choix du baiser, il y a vraisemblablement une invitation « à baiser » dans un simulacre ou un faux-semblant qui est de faire l’amour, renforcé alors par le masque.

Cependant si l’acte d’amour est une union qui rassemble des forces opposées et complémentaires que sont le féminin et le masculin  et que chacun d’entre nous possède ces deux polarités, alors l’union est d’abord celle de nos polarités internes. L’autre étant alors un support à cet intime avec nous-même. Ce rite est-il une invitation à être d’abord en lien avec soi dans sa sexualité interne ou une dérive joliment « habillée » pour servir de prétexte et donc moins se sentir coupable de prendre du plaisir ?

eyes-wide-shut-baiserUne des femmes va aller choisir Tom Cruise et l’embrasser au travers de son masque puis l’inviter à la suivre. Ils vont déambuler dans le château et elle va s’adresser à lui  en se tenant à ses côtes. Tous deux avançant dans une certaine rectitude, avec à un moment, la femme qui se retourne pour voir ce qu’il y a derrière. Les positions de corps sont parfaitement alignées, ce qui traduit une certaine posture intérieure.

-« je ne suis pas sûr que vous savez ce que vous faites, vous ne devriez pas être ici »Eyes-wide-shut-couple1
– Je suis désolé mais vous devez me prendre pour quelqu’un d’autre
– S’il vous plait, ne soyez pas insensé, vous devez partir maintenant

A ce moment les corps vont se tourner l’un vers l’autre, comme si cela appelait plus de face à face. Et que savoir qui est l’autre n’est possible qu’en lui faisant face.

– Qui êtes-vous ?
– Cela n’a pas d’importance qui je suis, vous êtes en grand danger et vous devriez partir pendant que vous le pouvez encore.

Puis un homme vient chercher la femme. Et Tom Cruise la regarde s’en aller en montant en escalier.
Et alors Tom Cruise se déplace dans le château en voyant de nombreuses scènes où les personnes ont des relations sexuelles, sous les yeux d’autres. Toutes ont un point commun, elles restent masquées.

Là encore, cela soulève le rôle du masque dans la relation, y compris intime et sexuelle.

Est-ce facile pour vous de faire l’amour avec la lumière allumée ? Et si oui, pourquoi. Pour augmenter ce que vous voyez et son impacte en terme de phantasmes ou pour regarder l’autre dans les yeux ?

Si vous ressentez le besoin que la lumière soit éteinte, là aussi, pourquoi ? De peur d’être vu(e), ou la sensation d’être dans un interdit ? Ressentez-vous de la culpabilité ?

La voie du couple ouvre, notamment avec les stages développés pour les couples dans le cadre de F&M, le fait de ramener du simple et du naturel dans les rapports humains, y compris sexuels. Le fait de pouvoir se regarder dans les yeux amène d’être pleinement en présence à vous et à l’autre. Et même si nous avons des masques liés à nos histoires personnelles (c’est bien la seule chose qui transpire d’un masque, le regard), le regard va être clé dans la relation. Soyez-y attentif.

Ps : vérifiez quand vous fermez les yeux, pourquoi vous le faîtes ? Vous recentrer, mieux ressentir, créer des images internes, échapper à ce que vous voyez ?…

Puis un couple, le même qui avait regardé Tom Cruise dans la salle principale, s’approche de lui et sous un geste de la tête, l’hommeeyes-wide-shut-couple2 invite la femme à aller à la rencontre de tom Cruise, qui observe alors une scène sexuelle, d’un homme avec un masque de bouc.
-« Avez-vous passé un bon moment ? »
– « Le petit tour que j’ai fait m’a beaucoup intéressé »

Là, il est question de ce que nous avons vu. Et dans la relation à l’autre, notamment sexuelle, quelle partie de lui ou d’elle voyons-nous et que cela produit-il sur nous ? Ce qui est parfois fort différent de ce que nous ressentons lorsque nous touchons cette partie. Ramener du lien intime et intérieur entre ce que nous voyons et éventuellement projetons et ce que nous ressentons lorsque nous le touchons, permet de ramener de l’unité tête-cœur-corps, à savoir conscience, accueil intégration.

De même, guidé par Tom Cruise, dans cette scène, vérifiez ce que cela vous a fait de voir ces différentes scènes sexuelles. Gène, excitation, projection, souvenir? Puis identifier où cela se trouve physiquement en vous grâce au processus F&M (article…)

 La femme lui demande alors
-« Vous voulez que nous allions dans un coin plus retiré ? »
– retiré ? C’est peut-être une bonne idée

Et là apparaît la femme qui avait choisi Tom Cruise, qui s’exclame :
– « Ah vous voilà, je vous ai cherché partout, puis-je vous l’emprunter quelques minutes ? Je vous promets de vous le rendre au plus tôt

C’est comme pour un fantasme  cela revient en boucle, tant que nous n’avons pas retourné ce qu’il y a dessous, ou que nous ne l’avons pas dépassé. La femme ici, revient en boucle en répétant la même chose. Vérifiez dans vos vies, s’il y a des phantasmes qui reviennent en boucle et si oui, que « cachent-ils ? » Une fois que vous aurez perçu ce qu’il y dessous et que vous serez enclin à l’accueillir en paix, il y a fort à parier que vous n’en n’ayez plus besoin.

 Elle prend Tom Cruise par la main et l’emmène dans un coin retiré près d’une fenêtre aux colorations étonnamment bleues.

Puis elle se met bien face à lui, ce qui nous indique qu’elle va être assez directe et parler authentiquement, en répétant le message dont elle est porteuse (ici, le prévenant ici qu’il doit partir, avant de s’en aller elle-même).

Sur ce, un homme arrive et incite Tom Cruise à le suivre.

Fin de cette séquence.

eyes-wide-shut-detente

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *