Enfants mutants ou super-héros ?

On octobre 25, 2013 by Fabien et Maitie
Enfant-Super-Heros-Superman

© skottie-young

 

Les enfants d’aujourd’hui présentent des caractéristiques nouvelles, un peu comme s’ils étaient devenus des enfants mutants ou qu’ils étaient des super-héros venus d’une autre planète. Alors comment faire en tant que parent et en tant qu’adulte pour accompagner, éduquer et permettre que se développent ces « mini-héros » des temps modernes ?
Et si le temps était venu aussi pour nous de révéler notre plein potentiel ?

 

Anecdote

Il est 22H, l’heure de se coucher depuis longtemps pour un enfant.

Amandine du haut de ses 6 ans, regarde son père comme si elle le scannait de pied en tête alors que pour la seconde fois, se sentant défié, il lui crie :

– « ca suffit ! je te dis de ne pas me répondre quand je te donne un ordre car j’ai horreur de ça et c’est moi qui décide ! »

Ce à quoi Amandine répond : « j’ai compris, mais toi tu me cries dessus tout le temps et moi j’ai horreur de ça ! »

-«  je te crie dessus parce que tu ne m’écoutes pas et que j’en ai marre !

-« moi aussi j’en ai marre que tu m’écoutes pas quand je te dis que tu me cries dessus »

Sur ce, le père excédé, empoigne la petite, lui met une fessée et la met dans son lit.

Quelque temps plus tard, en discutant avec l’enfant voilà ce qu’elle dira de cet incident :

« Papa, il ne m’écoute pas, et il dit que je fais rien comme il veut, mais à chaque fois il me le dit en criant ; mais c’est pas juste, parce que moi c’est pas ce qu’il me dit qui me gène, c’est qu’il me crie dessus tout le temps pour me parler, c’est pas juste, il a pas le droit… »

 

Une évolution en marche…

Tout d’abord, si hier, les enfants pouvaient être distingués entre « normaux », atypiques, hyper-actifs, hypersensibles, à tendance autistique, etc… ce n’est plus le cas aujourd’hui, car tous deviennent autres et chacun devient unique. Ce qui met au rebus les modèles d’éducation et d’apprentissage « fermés » visant à contrôler chaque étape de l’évolution de nos têtes blondes et nous poussent à inventer des modèles « vivants » plus enclins à répondre à leurs besoins actuels.

De fait, nos enfants vivent une évolution cruciale de leur structure cérébrale, nous faisant passer d’un fonctionnement très cerveau gauche (analytique et rationnel avec fort sens du focus) à un fonctionnement cerveau droit (intuitif et artistique avec une forte vision globale). Essayer de freiner ces nouveaux fonctionnements plutôt que les accompagner, reviendrait en des temps reculés à ne pas vouloir qu’il pousse des pattes aux poissons ou à refuser que l’homme se mette debout.

Enfant-Super-Heros-Spiderman

© Skottie-Young

 

Dans le cas d’Amandine, il y a fort à parier que la sensibilité au son de cet enfant soit telle, que la moindre variation de ton ou de décibel génère une profonde douleur physiologique (comme des ultra-sons pour certains animaux) entraînant une réaction vive de défense s’accompagnant d’un sentiment d’injustice inexplicable pour elle. En quoi le fait que son père soit fatigué de sa journée, ou préoccupé par certains problèmes, devrait entraîner une hausse de ton, telle, que cela blesse son enfant au point qu’elle doive se mettre en mode de survie?

 

 

 

Une histoire de cerveau

Certes si la compréhension scientifique des fonctionnements neuronaux, neurocognitifs et cérébraux, nous permet de mieux cerner ces enfants qui traduisent un nouveau stade d’évolution, il n’en demeure pas moins que de savoir concrètement les accompagner est un tout autre défi.

En effet, jusqu’alors l’humanité (principalement des pays se disant riches) a développé de manière massive son cerveau gauche et attend donc de la part de nos chérubins des comportements en adéquation avec le fonctionnement du cerveau gauche ; à savoir : rationalisation, linéarité, concentration fractionnée, performance.

Enfant-Super-Heros-Wolverine

© Skottie-young

Les comportements intuitifs ne sont pas le mode opératoire attendu et les aptitudes à avoir une pensée globale ne sont pas reconnues.

Et si le père d’Amandine avait choisi d’exprimer sa vulnérabilité, en pleurant par exemple et en disant qu’il devait gérer des choses

dures pour lui mais que c’était ok, il allait trouver un moyen de les gérer. Croyez-vous réellement qu’Amandine, n’aurait pas été touchée et aurait voulu générer plus de trouble ?

 

Les caractéristiques récurrentes de ces nouveaux enfants

Ils possèdent :

  • Une forte détermination,  (souvent perçue comme une opposition à l’ordre autoritaire)
  • Un sens aigue de la cohérence (ils rejettent alors toutes forme d’incohérence, surtout si celle-ci se revendique comme étant la base de la construction identitaire)
  • Des notions avérées de justesse (ils supportent très difficilement l’injustice)
  • Une hypersensibilité (parfois manifestée et comprise comme de l’hyperactivité ou de la tendance autistique)
  • Un profond respect du vivant sous toutes ses formes (d’où le rejet face à des comportements faisant l’apologie de ce qui marche au pas ou qui semble télécommandé)
  • Une profondeur de regard qui à la fois semble transpercer sans détour et accueillir sans jugement
  • Une maturité intellectuelle qui surprend à bien des égards
  • Une soif de connaissance insatiable qui va croître avec l’âge
  • Une autorité naturelle qui invite à être bien présent

 

Que nous apprennent-ils ?

Par effet de bio-résonnance, ils nous renvoient ce qu’ils perçoivent de nous, parfois avant même que nous en ayons pris conscience. Ils mettent souvent à jour nos jeux psychologiques, ce qui va dans bien des cas être très mal pris par les parents ou les enseignants.

L’art d’appuyer là où ça a besoin d’être ajusté, fait d’eux, de véritables petits maîtres sur le chemin de notre évolution personnelle.

Dans le cas d’Amandine, elle renvoie à son père que le respect ne s’obtient pas par la force mais se gagne parce que l’on respecte son prochain.

De plus, ils ont la capacité de reprendre à leur compte des problématiques nous appartenant afin que nous soyons obligés d’en prendre conscience pour mieux agir. Ces comportements presque autodestructifs, ont aussi un but salvateur pour eux : que nous leur donnions des bases solides de construction. Ainsi, voyant que nous ne sommes pas stables sur certains aspects, ils nous les montrent, espérant que nous devenions stables et qu’alors ils puissent à la fois, voir comment nous avons fait et bénéficier de cet environnement favorable à leur propre construction.

 

De quoi ont-il le plus besoin ?

Enfant-Super-Heros-Iron-Man

©Skottie-young

De part, leur hypersensibilité, ils éprouvent un fort besoin de sécurité. Cette sécurité leur permettant d’expérimenter toute l’amplitude de leur talent sans « trop souffrir ». Sans cette protection d’apprentissage, ils auront du mal à être en confiance, tant vis-à-vis d’eux-mêmes que vis-à-vis de l’extérieur.

Amandine a un besoin sécuritaire de calme au niveau du para-verbal et toute hausse est vécue par elle comme agression et une attaque de son espace sécuritaire. Dès lors, à son tour elle répond en insécurisant son agresseur. Cette spirale infernale d’insécurité conduit les deux protagonistes à ne plus s’écouter au profit de se sur-interpréter et de se faire mal.

Si le père l’invitait à proposer ce qu’elle souhaite faire, il pourrait aisément en cas où elle ne s’y tiendrait pas, la confondre calmement. Ce qui donnerait beaucoup de crédit à son approche et renforcerait son autorité noble.

Ce besoin pourrait presque être qualifié de maternel. C’est un peu comme si après une évolution sous égide paternelle ou masculine (agir, faire, analyser, performer…) , ces nouveaux enfants marquaient l’ère maternelle ou féminine (ressentir, être, exprimer, expérimenter…).

Ce qui se traduit à notre époque aussi par des enfants restant bien plus longtemps à la maison ou ayant besoin régulièrement de retrouver un nid sécuritaire ou un cocoon apaisant.

 

La clé : l’unité

Ces enfants sont étalonnés sur « une matrice d’unité ». C’est à dire un paradigme, une manière de fonctionner selon laquelle les éléments existent non pas parce qu’ils sont séparés les uns des autres, mais parce qu’ils sont intégrés et interagissant avec le tout qu’ils composent.

Ces enfants se considèrent comme une unité vivante où leurs sensations, leurs perceptions, leurs émotions, leurs pensées, leurs mots, leur corps sont une seule et même chose. Dès lors, chaque action qu’ils mènent doit nourrir toute cette unité de manière juste. C’est comme si, prenant exemple sur leurs parents qui revendiquent, (souvent en combattant et en jugeant) une écologie extérieure (habitat, alimentation, déplacements, …), eux avaient mis en place une écologie humaine intérieure.

En d’autres termes, que tout soit nourri de manière juste en eux ; ce qui ne laisse aucune place au sacrifice, à la soumission ou à la concession. Les seules options possibles relèvent de la négociation avec des personnes qui vont les traiter intelligemment et qui sauront être cohérentes, conscientes et pleinement présentes.

 

Comment se comporter avec ces enfants ?

Sachant que leurs modèles cognitifs s’inscrivent dans une pensée globale, leur mode d’apprentissage du monde (et à fortiori scolaire)

Enfant-Super-Heros-Thor

©Skottie-young

va passer par des systèmes mono-bloc. C’est-à-dire des visions complètes possédant à la fois la totalité des éléments mais surtout les liens et la manière de faire des liens entre ces éléments. D’où la fascination naturelle pour les technologies modernes du numérique (type hologramme, tactile, 3d…) et des réseaux sociaux. Si vous pensez en mode cerveau droit, le modèle qui se déroule sous vos yeux n’est pas une séquence construite allant de A & Z, mais des flash « hologramiques », donc des images éclairs (en haut débit) qui contiennent la totalité de l’information.

Le fait d’utiliser des images flash pour communiquer avec eux va alors devenir précieux.

De même, les accompagner à explorer le monde de l’image, du numérique, des réseaux sociaux et des jeux vidéos, va leur apporter une base sécuritaire favorable à leur plein développement ; sous réserve de ne pas projeter vos propres peurs et encore moins de juger leurs univers (car ils en déduiraient que c’est eux que vous jugez et que vous condamnez ; s’en suivrait alors que pour correspondre à votre idéal d’un côté et leur mutation de l’autre, ils seraient obligé d’autodétruire des aspects d’eux-mêmes et fonctionner en sous-régime ; ce qui amènerait frustration, dépression, dévalorisation…).

 

Que pouvons-nous leur apprendre ?

Au regard de leurs caractéristiques intrinsèques, le fait de garder un C.A.P dans chaque geste du quotidien, va les amener à grandir en confiance sans se dénaturer.

Le C.A.P se décompose comme suit :

  • Conscience
  • Amour
  • Présence

Plus vous serez conscient de ce que vous faites, plus cela sera facile pour eux de comprendre, de vous comprendre et de se comprendre.

Plus vous serez dans l’amour inconditionnel (à savoir les accueillir avec ce qu’ils sont plutôt qu’avec ce qu’ils devraient être), plus ils se sentiront sécurisés et enclins à s’exprimer en paix.

Enfin, à une heure où les repères extérieurs ont volé en éclats et où leur mutation est à son comble, c’est votre qualité de présence qui va le plus leur apporter. Pour eux, cela correspondrait au fait que vous leur montriez où se trouve l’œil du cyclone, là où tout est paisible même si partout ailleurs, c’est le chaos.

 

Outil pratique

Comment communiquer efficacement avec eux ?

          1. En adoptant un mode relationnel d’égal à égal

Considérez-les comme des maîtres, des petits lamas ou des super-héros. Dès lors, vous adopterez une posture d’égal à égal en ce sens que la relation sera vécue comme horizontale, soit dans l’écoute, le partage, l’échange et non plus dans l’autorité, au simple motif que vous êtes « le grand qui sait ». Le fait que vous vous respectiez et que vous les respectiez permettra qu’ils se respectent et surtout qu’ils vous respectent.

 

Quand le père d’Amandine expérimentera de parler calmement à sa fille dans les moments difficiles, il pourra affirmer son autorité avec beaucoup fermeté. Calme et ferme plutôt que dur et emporté vont offrir à sa fille des limites claires et cohérentes, justes et efficaces ; et ce, en perdant beaucoup moins d’énergie.

 

         2. En remplaçant les arguments d’autorité coercitive par de l’autorité noble

Votre autorité pourra exister si elle est noble, à savoir juste, cohérente et basée sur une harmonie de toutes vos facettes.

Enfant-Super-Heros-Magneto

©skotiie-young

Ces enfants ont des réactions allergiques très fortes à des phrases du type : «parce que je suis ta mère ! », « parce que c’est moi qui décide ! », « parce que t’es encore petit ! »…

Alors qu’ils sont très attentifs et respectueux des expressions incarnant de l’autorité noble du type : « cela me fait peur et c’est très désagréable pour moi, c’est pourquoi je refuse que… » , « c’est important pour moi de pouvoir respirer là où on vit et quand ta chambre est rangée, je respire et j’ai l’impression que toi aussi tu pourras mieux respirer »…

Ce qui va donc vous obliger à :

  • poser ce qui vous anime,
  • montrer votre vulnérabilité,
  • exprimer votre puissance, …

bref à devenir des êtres complets où d’une part, plus aucune partie de ce que vous êtes n’est laissée sur la berge et d’autres parts,  où votre masculin et votre féminin trouvent des chemins d’harmonie.

L’enfant attendant que chacun des ses parents et que le couple (cas échéant) qui l’accompagne harmonise tout cela pour mieux se construire lui-même.

       

Enfant-Super-Heros-Captain-America

©Skottie-young

          3.  Montrez-leur plutôt que de leur expliquer

Ces mini-héros ne sont pas conçus sur le sacrifice et la soumission, or leur dire ce qu’ils doivent faire est souvent perçu par eux comme un ordre auquel ils doivent se soumettre ; ce qui les met instantanément en opposition.

En revanche, l’observation et l’expérimentation sont des voies favorables pour qu’ils puissent apprendre, sachant que leur hypersensibilité leur permet de ressentir dans leur corps par où vous vous passez quand vous faites telle ou telle action.

En d’autres termes, en vous voyant faire, ils créent deux choses :

  • un schéma externe qui leur servira de support (comme une séquence vidéo à reproduire)
  • un schéma interne leur indiquant quel modèle cognitif fonctionne (grâce à des sensations aiguisées)

           4.  L’amener à avoir un esprit critique grâce à la force de proposition

SI vous poussez votre enfant à vous faire des propositions sur ce qui est à faire ou pour résoudre un problème, il va devoir être acteur de la solution et va donc grâce à cela grandir de manière participative. Amener ce type d’enfant à élaborer une réponse motivée et construite va lui permettre de devenir responsable de ses propos et ainsi de mesurer la portée des mots tout en apprenant à pouvoir débattre de manière contradictoire autant avec des arguments de fond qu’avec des qualités de formes. Cette approche va peu à peu lui donner une véritable éducation politique (dans son sens étymologique) lui permettant de pouvoir se positionner avec intelligence et diplomatie à une heure où l’expression passe beaucoup par des contestations plus orientées pour donner des effets de sens que pour apporter du contenu de fond. 

 

Une petite fable de super-héros pour finir?

Et bien non, cette semaine, eu égard au sujet, nous avons décidé de vous laisser la parole sous forme d’un

petit concours de fables

Les règles du concours:


1. Ecrire une fable d’au moins 4 paragraphes (voir les fables de nos articles pour se donner une idée)

2. Traiter du sujet des nouveaux enfants et de leur relation avec le monde dont les parents, les couples, …
3. Finir par une morale
4. Nous faire parvenir la fable par mail au plus tard le mercredi 6 novembre (minuit)

 

Super-Heroes-Kids

Pourquoi participer ? 

  • Pour le plaisir d’écrire ou de s’essayer à cet exercice de style
  • Pour être lu par tous ceux qui nous suivent
  • Pour se faire connaître de nos lecteurs

 

Mais surtout car le ou la gagnante se verra offrir…
une séance de coaching avec Fabien ou Maïtie

Cette séance pourra être utilisée à titre personnel ou pourra être offerte à une personne de votre choix.
Elle pourra se faire soit par téléphone soit en présence physique sur la région de Lyon.

 

Bonne chance à tous et à toutes !

(Que la force soit avec vous)

 

yoda

©Lucas.arts

 

 

 

 

 

 

 

9 Responses to “Enfants mutants ou super-héros ?”

  • merci à vous pour ce texte sur les enfants. En tant que maman, je me sens rassurée et encouragée dans les choix que je fais. J’ai récemment écrit pour moi, une charte de vie (ou plutôt de comportement) qui me sert de guide dans ma relation à mes enfants. cela m’a fait beaucoup de bien de poser ce que je souhaite , ce que je veux, ce à quoi j’aspire. Je suis rassurée, heureuse de voir que d’autres adultes ont l’élan de contribuer à des relations plus en cohérence avec le vivant. en tant que maman, j’ai souvent besoin de soutien et en lisant cet article, je me suis sentie soutenue.. Merci pour cela, merci pour votre engagement. marie-do

    • Deep thinking – adds a new diemisnon to it all.

    • Hey Love! Anything for you! How could I forget the best shoe contest, I was in it! Ladies were rocking those shoes! By the way, I am super excited about working with the Salsa Congress Sept 27-Oct 1, in which 40 Girls and Some Shoes will be the recipients of a fundraiser!!! You go girl!!!

    • That’s a quick-witted answer to a difficult question

    • Vautsi ku tuo purkkari näyttää niin hienolle vanhaan verrattuna! Onko kuulatunnit vaihtuneet jo täksi viikoksi tiistaille? Jos on, niin missä? Aika kuitenkin tuo 18-19? Mulla olis tänään vp, niin mahdollisuus päästä kuulailemaan porukassa

    • I completely agree with the above comment, the internet is with a doubt growing into the most important medium of communication across the globe and its due to sites like this that ideas are spreading so quickly.

Trackbacks & Pings

  • Naître femme | Concevoir un enfant :

    […] nos jours, la puissance et la sensibilité des enfants vont en augmentant. Ils sont de plus en plus exigeants face à leurs parents et cela commence […]

  • Naître femme | Comment rester Femme en devant Mère ? - Naître femme :

    […] L’enfant arrive dans notre vie de Femme et nous met en mouvement vers la mère dont il a besoin. Dès que quelque chose n’est pas à sa place dans notre système, il le pointe et appuie dessus jusqu’à ce que nous le retournions. Alors que nous cherchons à éduquer nos chérubins, nous réalisons qu’ils sont, en fait, nos maîtres. Osho l’exprime dans son livre Intimité : « Le bébé lorsqu’il arrive nous enseigne la vie et nous nous efforçons à lui apprendre la mort ! ». Ce phénomène est accentué par l’avènement des nouveaux enfants. […]

  • Naître femme | Devenir mère - Naître femme :

    […] vers moi, à moins passer en force, à amener de la fluidité dans mon système… En fait ce sont mes enfants qui m’apprennent à vivre. Et bizarrement, plus je me sens vivante, plus ils sont […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *