Bien respirer

On juin 5, 2013 by Fabien et Maitie

Notre respiration fluctue au gré de nos émotions, créant souvent des tensions dans le corps, qui, au fil du temps, s’entassent jusqu’à nous étouffer. Comment bien respirer au quotidien pour ne plus subir ces tensions ? Que faire pour prendre conscience de ce qui nous affecte pour mieux le transformer ? Quelle voie emprunter pour sortir de ce cycle infernal?

Ecoutons ce que le dauphin et le perroquet ont à nous dire sur le sujet.

Fable  – Le dauphin et le perroquet

 

dauphin

 

Sieur dauphin au large de petites criques

Œuvrait d’ondulations en courants pacifiques

Non loin, comme échoué d’un bateau de pirate,

Plumes en fanfare, un perroquet entonnait la sonate.

 

 

 

« Que voix au loin se porte, bel oiseau,

Vous êtes, à coup sûr, héritier des grands rois »

Surpris, le volatile, immobile, se tint coi,

Qui, osait ainsi couper son concerto ?

 

Sieur dauphin continua, suivant sa ritournelleperroquet-1

« Comment pareille symphonie peut-elle s’exprimer ?

–  Morbleu, mais comme vous, sans forme de secret,

J’inspire et ça exprime, mon corps faisant le reste »

 

L’animal marin saisit d’un doute sceptique

Tenta, mais sans y croire, lancer sa chansonnette.

Prenant  grande bouffée, l’évent tout en alerte,

Il déploya un son dont ne sortit qu’un « hic ».

 

« Oyez bien piètre récital, mon Sieur Perroquet !

– Voyons l’ami, vous n’êtes pas un clairon !

Suave, amusement, qu’il vous plaise à chanter,

Vos cris vous écorchent comme boulet de canon ! »

 

 Le dauphin dépité, repartit sous les eaux

Mais un petit « Et si .. » lui pris la peau du dos

Il inspira de joie, laissant au corps l’autorité du temps,

Trois notes ondoyèrent mi-chant, mi-sifflement.

 

Et c’est ainsi que ce duo des mers,

Egayant les côtes en concerts insolites,

Révéla à chacun qu’un simple petit air,

Contenait en son souffle bien plus qu’une pépite.

 

Moralité

Rien ne sert de crier pour se faire bien entendre

Mieux vaut de … respirer et surtout se détendre.

 

Clé – Le souffle est une des clés pour être vivant

Le souffle est une des clés pour être vivant,voire même la clé fondamentale du vivant. En effet, si nous pouvons nous dispenser de manger pendant une semaine, de boire pendant une journée, il va nous être difficile de ne pas respirer pendant plus de 10 mn.

nounoursDe plus, même si nous n’avons pas besoin d’y penser pour respirer, à la différence du dauphin, il est très facile de contrarier notre respiration. Une émotion forte, une peur, l’attente d’un résultat important, … et ça y est nous sommes en apnée.

Or à chaque fois que nous nous mettons en apnée, nous créons une tension au niveau de notre corps et nous bloquons la circulation de notre énergie vitale. Cette tension va s’imprimer à un endroit précis de notre organisme et va être conservée, mémorisée jusqu’à ce qu’elle soit évacuée ou transformée. Ce qui peut nous amener des douleurs chroniques, parfois incompréhensibles car, n’étant pas attentif à ces apnées et à ces zones où le corps se met en tension au moment où cela se passe, nous ne faisons pas les liens.

Et ce n’est que quand la douleur apparaît, que nous évaluons l’étendue « des dégâts » ; cependant nous cherchons alors à faire disparaître la douleur ou pire à la cacher (à l’aide de cachets) plutôt que de transformer ou de libérer la mémoire emprisonnée dans le corps.

C’est pourquoi, dans toutes les philosophies orientales, mais aussi dans bon nombre de pratiques thérapeutiques, de rituels chamaniques et de techniques artistiques ou d’approches scientifiques, le souffle est si important.

Voyons à présent, quelques exercices pratiques pour apprendre à jouer avec ce précieux outil, qui est à la fois gratuit, que nous ne pouvons pas oublier en partant précipitamment et qui ne nécessite aucune compétence particulière pour l’utiliser efficacement.

Voici donc quelques outils pour apprendre à écouter sa respiration.

 

4 Outils pratiques pour gérer le stress par la respiration

Voyons quelques outils simples pour gérer son stress par la respiration et que vous pourriez appliquer dans votre quotidien.

1. Informer le corps avant un effort

Dans bien des cas, lorsque nous nous levons, notre respiration s’arrête pour reprendre en posture debout. Expérimentez un petit truc simple qui consiste à chaque fois que vous vous levez, à commencez par souffler afin que votre souffle accompagne votre mouvement. Essayez chez vous, au bureau, à table, partout dans votre quotidien et mesurez à la fin de votre journée si vous êtes plus ou moins fatigué.

 

2. Soufflez fort lors d’une émotion forte


SystemaSi vous êtes dans une situation qui vous met très mal à l’aise car l’émotion qui vous vient est forte, je vous invite à prendre des petites inspirations saccadées et de souffler fort en gonflant les joues, comme si vous cherchiez à éteindre les bougies d’un gâteau. En vous concentrant sur une respiration soutenue, ne serait-ce qu’une minute (ce qui est relativement long), vous évitez d’engrammer (=mettre en mémoire) l’information dans votre corps. Puis vous faites une longue respiration détendue. Observez que cela n’a rien changé à la situation ; en revanche, vous êtes plus détendu et enclin à aborder la situation avec sérénité et créativité. Cette technique est utilisée à la fois dans certaines pratiques comme le Systema (un art martial russe) ou lors de l’accouchement par exemple.

 

 

3. Donner de l’espace à une zone tendue

Si vous avez une zone du corps qui est tendue et qui vous fait mal, qui serait comme une pierre. Il vous suffit alors d’imaginer que vous respirez dans cette zone et que l’air s’infiltre. En s’infiltrant, petit à petit cela fissure la pierre, qui va finir par s’effriter ; dès lors votre énergie se remet à circuler et la zone de votre corps s’est détendue.

 

4.Ré-oxygéner les zones qui ont « manqué d’air »

Enfant qui souffleLe rythme quotidien des pays riches est parfois si soutenu que nous ne prenons pas le temps de faire des pauses, de nous oxygéner ou simplement de prendre le temps de bien respirer. Imaginez que vous êtes entassé dans le métro ou dans votre voiture en attendant que la circulation reprenne, alors plutôt que de créer de la tension supplémentaire, la vie vous offre un temps pour vous détendre. Pour cela amusez-vous à respirer simplement dans différentes zones de votre corps.

Asseyez-vous bien, ou tenez-vous bien sur vos pieds ; c’est à dire relativement droit en descendant les épaules et ouvrant un peu votre cage thoracique. Puis procédez à une respiration « 1-4-2 » ; c’est à dire pour 1 seconde d’inspiration, faîtes 4 secondes d’apnée et prenez 2 secondes pour souffler. Si vous inspirez 5 secondes, alors cela donnera 20 secondes d’apnée et 10 seconde à souffler. Le fait de forcer une apnée va rappeler au corps, les endroits où il y eu apnée et naturellement, le corps va se servir de cet exercice que vous faites consciemment pour aller en priorité dans les zones les plus lésées en oxygène et ainsi rétablir un flux harmonieux. Faites 5 à 6 respirations de ce type, une à 2 fois par jour et observez comment vous allez.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *